BTS : Interview avec THE GUARDIAN.

     Les BTS ont accordé une interview au média anglais THE GUARDIAN. Avec en titre « Comment BTS est devenu le plus grand boysband du monde ?« 

bts 5

     Pour pouvoir effectuer cette interview, les BTS arrivent des USA en jet privé. Des concerts américains devant plus de 40000 personnes. Et se sera la même chose à Londres puis dans les autres pays d’Europe. Les BTS se sont classés en tête des charts américains, ils deviennent ainsi le premier groupe de garçons coréens à atteindre ce succès et cette position.

     Tous les fans de kpop, qu’ils aiment ou qu’ils n’aiment pas, connaissent forcément BTS, avec le leader RM qui a dernièrement présenté un discours en anglais sur « l’acceptation de soi » à l’ONU, les rappeur SUGA et J-HOPE, ainsi que les chanteurs JIMIN, V, JUNGKOOK et JIN.

     Les USA étaient le marché à obtenir pour les groupes de kpop, plusieurs groupes ont tenté le défi comme BIGBANG, EXO, 2NE1 obtenant des succès à différents niveaux. Mais les BTS cartonnent, par rapport à cela JIMIN répond :

« Lors de cette tournée, nous avons joué dans de très grandes salles et cela nous fait voir que les gens nous aiment vraiment. Être submergé par toutes ces émotions, cela m’arrive un peu. »

     Dans cet hôtel londonien, où la sécurité est omniprésente, les garçons sont accompagnés aux toilettes par des gardes du corps bodybuildés. Le groupe a atteint ce degré de célébrité où les garçons sont traités comme des poupées de porcelaine qu’il ne faut surtout pas casser et qu’il faut protéger à tous prix. Par rapport à cela RM déclare :

« Nous savons que la popularité n’est pas éternelle.Nous apprécions donc la balade, les montagnes russes, et quand cela se termine, ça se termine. Nous sommes sur des jets et dans les stades, mais je ne me sens pas comme si c’était les miens. C’est comme si nous venions de l’emprunter à quelqu’un. »

     Les BTS sont un groupe d’idoles à part, venant de l’idée de BANG SHI HYUK, ancien membre de la JYP Entertainment, il a créé BIGHIT Entertainment et lancé le groupe BTS en 2013. Il a voulu faire un groupe qui ne soit pas comme les autres, où les artistes peuvent s’impliquer dés le débuts dans l’écriture et le travail de production. Permettre aux rappeurs d’écrire leurs paroles afin de laisser parler leurs émotions même si celles-ci vont à l’encontre de ce que dicte la société. Il a donné une certaine autonomie aux membres pour la gestion de leurs SNS permettant de créer un lien différents avec leurs fans.

     Les BTS sont bien entourés par leur agence, mais aussi par une énorme armée de fans qui dans la plupart des cas les protègent. Les BTS établissent une distinction délicate entre célébrer ses admirateurs et les aliéner. SUGA, le membre le plus sérieux du groupe, dit :

« La renommée est comme une ombre. Il y a de la lumière et des ténèbres; c’est quelque chose qui vous suit constamment et que vous ne pouvez pas fuir. Mais les gens ont tendance à respecter notre vie privée. Nous allons souvent dans les galeries d’art et les gens ne nous dérangent pas vraiment. »

Pour J-HOPE :

« Si cela devient trop et qu’ils franchissent une ligne, cela peut alors être une source de stress, mais pour moi au moins, c’est un signe de leur amour. »

      Cette étonnante honnêteté, sous-tendait le concept de leur récente trilogie d’album LOVE YOURSELF (Her, Tear and Answer), qui décrivait un récit sans surprise en apprenant à s’aimer. Le discours de RM à l’ONU a fait écho à ce thème:

«Peu importe qui vous êtes, d’où vous venez, de quelle couleur de peau, votre identité de genre, parlez-vous vous-même.»

      Cette déclaration relativement anodine a résonné en Corée du Sud, où le président s’oppose publiquement à l’homosexualité.

     Lorsque l’on parle de la kpop, qui est perçue comme une usine a fabriquer des idoles. Des garçons et des filles qui vont jusqu’à l’épuisement physique et mentale. Où les fans sont considérés comme des adolescents stupides. A cela SUGA, d’un ton bourru, intervient :

« C’est inutile de discuter ou de se battre à ce sujet. Franchement, je ne peux pas comprendre les gens qui veulent mettre un certain type de musique, quelle qu’elle soit. La musique classique était de la musique pop à son époque. C’est une question de goût et de compréhension : il n’y a ni bon ni mauvais, il n’y a pas de highbrow ou lowbrow ».

     Pour la musique de BTS, elle a commencé avec un style R&B hiphop, puis a évolué en introduisant des sonorités EDM, africaines… Les paroles aussi ont changé et se sont adaptées, même si BTS ressemble à un groupe de garçons comme les autres, ils deviennent des hommes adultes, qui rient, pleurent, pensent, et par celles-ci ils expriment ces émotions, renforçant leurs messages de force, d’amour, d’espoir et d’acceptation au-delà de ce que les garçons ont offert auparavant.

SUGA admettra :

«Je pense qu’il y avait des moments où nous étions sur le point de nous épuiser. Mais c’est inévitable et il en va de même pour les gens de toutes les professions ».

     L’interview se terminera par une petite dispute amicale, sur les projets de chacun, tant au niveau de l’écriture de chanson, de l’entraide au sein du groupe et de la vision de leur avenir. C’est ce lien que les BTS montrent aux gens, qui renforce l’admiration des fans et fait que les gens s’accrochent à eux.

     Pour finir SUGA a répété à plusieurs reprises qu’une victoire aux Grammy était son prochain objectif et a récemment ajouté sa participation au spectacle de la mi-temps du Super Bowl (71 000 personnes dans l’arène; 120 mille à la maison) à la liste.  À l’heure actuelle, ni l’un ni l’autre ne semble inaccessible. «Nous voulons montrer autant que possible», dit JIMIN, son regard inébranlable. « Nous voulons seulement pouvoir montrer notre meilleur. »

Journaliste : Shawn
Source : The Guardian

Laisser un commentaire