JAMES AN : Interview & découverte de la mixtape « EDUCATION »

This post is also available in: English (Anglais)

Aujourd’hui mercredi 14 avril 2021, JAMES AN a le plaisir de vous dévoiler « EDUCATION« , une mixtape collaborative hiphop sur laquelle il a commencé à travailler depuis février dernier.

Artwork by SIU @xiu.siu.soko
JAMES AN photo by MICHAEL KIM @reciprocalbeing

JAMES AN a donc prit quelques instant afin de répondre nos questions concernant sa mixtape « EDUCATION« .

Pouvez-vous décrire avec vos propres mots cette mixtape ?

  • Le titre de la mixtape « EDUCATION » est une réflexion sur mes pensées concernant l’éducation via la musique hiphop. Mes pensées se manifestent sur des thèmes comme la liberté, le racisme, les privilèges et les émotions, le tout en collaboration avec d’autres artistes.

En quoi la réalisation d’un projet « collaboratif » était important pour vous ?

  • Pour moi, faire autant de collaboration dans une seule et même mixtape était très important car je voulais essayer de me reconnecter avec des messages et expressions sentimentales que d’autres artistes pouvaient transporter, ainsi que les miens. Je voulais voir comment nos voix résonneraient si nous étions ensemble, aussi je voulais faire un projet amusant avec ses artistes.

Quelle signification se cache derrière le titre « EDUCATION » ?

  • L’éducation est un aspect très important dans ma vie, j’y adonne beaucoup de temps et d’énergie et je la remets sans cesse en question. Ma réflexion sur l’éducation est un moyen pour moi de mieux me comprendre comme humain faisant partie d’une société, et c’est aussi essentielle pour naviguer dans  notre monde. Je pense vraiment que l’éducation est fortement liée à la liberté et la libération, tout comme notre habilité à démanteler l’oppression. Sur une note un peu plus personnelle, j’ai étudier à l’université le système éducatif, et donc je suis très curieux de voir comment le hiphop et les arts jouent un rôle important dans l’éducation, surtout leurs effets sur l’extinction du racisme.

Comment avez-vous choisi et rencontré les artistes avec lesquels vous avez collaboré ?

  • J’ai pensé à beaucoup d’artistes avec qui j’étais déjà en contact mais aussi à des artistes que j’écoutais souvent avec passion. Nos rencontres étaient toutes uniques. Par exemple, j’en ai rencontré certains sur des shooting videos pour DBO, d’autres sur un terrain de basket, certains sont des amis d’amis, suite à Show Me The Money saison 6 également. A chaque fois que je rencontre quelqu’un, je suis très attentif quand à leur art. Je voulais vraiment travailler avec des artistes pour qui j’avais de l’intérêt artistiquement, ceux qui travaillent dur et sans relâche et à leur manière. Je respecte et supporte tous ces artistes, et je leur suis très reconnaissant quand au travail que nous avons accompli ensemble. Evidemment, il y a d’autres artistes avec lesquels je voudrais travailler, et avec qui j’espère fortement travailler avec dans le futur.

9 titres, et toujours avec des artistes différents, pouvez-vous dire quelques mots sur chaque chansons et leur atmosphère ?

  • La mixtape est en cours de finalisation. Il y a au total 9 titres, dont 8  en featuring avec 7 artistes différents. (2 titres sont en collaboration avec le même artiste).
  • « AIN’T NOBODY FREE TILL EVERYBODY IS »: Le seul titre solo de la mixtape. Et c’est le point de départ du projet, dans lequel je repense à mon (manque) d’éducation et mes privilèges, d’un points de vue très égoïste. C’est un son très lourd, très rap.
  • « MODEL MINORITY MYTH » (ft.mechilling): Le titre de cette chanson est porteur d’un concept et est un outils important concernant la théorie sur le racisme. Cette chanson a pour but de se battre contre les stéréotypes sur les asiatiques via une puissance vocale, des paroles et une production efficace. Je pense que ce titre a un côté très « swag » sur lequel on pourra s’enjailler en quelque sorte.
  • « REAL FACTS » (ft.YNL): Ce titre est fait d’un style rap agrémenté d’un peu de trap. Il pointe du doigt l’inaptitude de certaines personne a critiquer. C’est aussi un titre qui convertit mon éducation et mes privilèges de manière « stylé ». L’énergie y est définitivement plus optimiste que sur les autres pistes.
  • « POWERLESS STATE OF MIND » (ft.ABSINT):  Cette chanson exprime les bas émotionnels que nous pouvons vivre et dépeint nos sentiments d’impuissance par rapport à ceux qui nous entour.
  • « DISTURBANCE » (ft.COMET): Un titre aussi joyeux, on a adoré travailler et parler de nos sentiments de liberté.
  • « BIG CLOUDS » (ft.BRIEL): C’est l’opposé de « POWERLESS STATE OF MIND« , une atmosphère éclatante, dans un mode de réflexions positives ou tout va bien, et tout ira bien.
  • « OFFICIAL » (ft.mechilling): Les deux couplets se font en contraste de manière générale. Je suis très curieux de voir comment l’audience va réagir face à ce titre.
  • « SANCTIMONY » (ft.NOCHUK): Dans cette chanson c’est l’environnement et les aspects de la société que nous pointons. Une question que je voudrais soulever est : qui sont, et comment devenons-nous des moralisateurs ?
  • « TRUTH » (ft.BIG $LAM): Ce dernier titre est un rappel concernant ce que nous voyons comme étant la vérité, la réalité et l’absurdité.

Avez-vous des projets qui découlent de cette mixtape ? (Clips vidéos, évènements…)

  • Je suis actuellement en collaboration avec des directeurs artistiques pour faire un clip pour l’un des titres. Je n’ai pas d’autres évènements de prévu à part ça pour le moment.

Quand avez-vous commencé à travailler sur « EDUCATION » ?

  • Je crois le projet a commencé vers février. C’est un projet intensif, très demandeur en énergie mais très amusant.

Quel fut le développement et l’organisation pour ce projet ?

  • Etant donné que cette mixtape est un produit de type non-profitable (pas d’argent ne sera produit de ce travail) je vais pouvoir le mettre sur ma chaîne YouTube malgré le fait que j’ai utilisé certains beats qui sont justement fait pour cela. 2 titres ont été produits par un ingénieur son, HAZ. En prenant du recule sur le projet dans son ensemble avec tous les artistes, j’ai souvent pris en compte et préféré faire des sons, des messages qu’ils ont déjà transmit via leurs productions solo. En addition, j’ai beaucoup cherché à savoir quel type d’humain se cachait derrière ces rappeurs, les valeurs qui leurs sont précieuses et quelle image ils voulaient promouvoir via leurs réseaux sociaux. J’ai beaucoup planché sur quel type de musique on pouvait faire ensemble, et j’ai tenu a garder cette intention tout le long du projet. Par la suite ont discutait des thèmes ou des messages que l’on voulait véhiculer. J’ai parfois pris l’initiative de leur envoyer des « beats » ou des idées qui étaient très éloignées de leur style habituel, ce qui était fun et excitant à la fois car nous faisons tous quelque chose de nouveau, ensemble ! Au final, on a fait beaucoup d’aller-retour, mais le point crucial sur lequel on s’est tous entendu était la recherche de la vérité et du respect. J’appréciais réellement leur musique avant et j’ai consciencieusement respecté tous les artistes qui se sont joint à moi, leurs croyances et leurs émotions, on a pu ainsi tous se faire confiance.

Avez-vous travaillés en ligne ou avez-vous privilégié des sessions d’enregistrement au studio ? 

  • Avec certains artistes, on a du se rejoindre dans un studio pour enregistrer avec notre ingénieur son, HAZ, qui après l’enregistrement a monter les pistes sons. Avec d’autres artistes je me suis déplacé jusqu’à leurs studios afin d’écrire de zéro, puis on a enregistré ensemble, ce qui était super. Parfois on a du travailler en ligne, ils m’envoyaient leurs voix et on faisait des conférences.

Enfin, avez-vous un message a transmettre aux artistes, ainsi que votre audience ?

  • D’abord, un grand merci aux artistes qui m’ont fait confiance et qui ont gentiment travaillé avec moi, ainsi que mon ingénieur son (qui a produit 2 titres du projet), qui fut un pilier important dans la réalisation du projet et qui l’a rendu possible. Je voudrais aussi remercier SIU, qui a réalisé l’illustration ainsi que MICHAEL KIM qui a réalisé et éditer ces superbes photos (qui accompagnent la mixtape) ! Aux viewers et notre audience, je souhaiterais exprimer à quel point je suis reconnaissant envers vous, qui avez pris du temps pour lire mon interview, ainsi qu’écouter mon travail.

KSTATION TV vous avez présenté JAMES AN pour la première fois sur SPILL THE BEAT et suite à la sortie de son single « MEDITATION« . Vous pouvez donc toujours en apprendre plus quand à cet artiste et ses nombreux talents sur notre media !

SPILL THE BEAT : Plongez dans l’univers de JAMES AN

N’oubliez pas de le suivre et de le soutenir sur les réseaux sociaux:

JAMES AN official website

SoundcloudInstagramFacebookMelonApple MusicSpotifyGenieBugsYoutube

Journaliste : Waterice
Source : Interview de JAMES AN par KSTATION TV

This post is also available in: English (Anglais)

Laisser un commentaire