PARK YOO CHUN : Renvoyé de son agence.

     La star de Kpop PARK YOO CHUN a été expulsée de son agence C-Jes Entertainment, a annoncé mercredi cette dernière, au lendemain de la demande de mandat d’arrêt par la police pour des allégations en lien avec la drogue.

park yoo chun
PARK YOO  CHUN

 

     «Nous avons décidé de mettre un terme au contrat avec PARK YOO CHUN après avoir jugé que notre confiance en lui est irréparable», a déclaré C-Jes Entertainment.

 

     «Nous avons appris hier par des médias que le test du Service national de médecine légale (NFS) était positif alors que nous suivions le résultat de l’investigation, en croyant l’affirmation d’innocence de PARK YOO CHUN», a dit l’agence de JYJ, le groupe dont fait partie PARK YOO CHUN avec deux autres membres.

 

     Qualifiant le résultat de «lamentable», la maison de production a ajouté que le chanteur et acteur de 33 ans quittera l’industrie du divertissement, annulera tous ses programmes et se soumettra à la décision du tribunal.

 

Après que son ancienne fiancée et la petite-fille du fondateur d’un des grands fabricants de produits laitiers sud-coréens, Hwang Ha-na, a été arrêtée pour des allégations selon lesquelles elle aurait acheté et consommé des méthamphétamines au début de ce mois-ci, PARK YOO CHUN est confronté à des soupçons d’usage illégal de drogue. Toutefois, il a donné le 10 avril une conférence de presse et rejeté les accusations.

 

Hier, la police a annoncé qu’un test de dépistage de drogue mené sur un échantillon de poils de jambe s’est révélé positif et qu’elle était à la recherche d’un mandat d’arrêt contre PARK YOO CHUN.

 

«Nous ressentons vivement la gravité de ce problème et la responsabilité pour cela», a dit C-Jes Entertainment, en promettant des efforts «approfondis» pour prévenir la répétition d’un tel cas.

 

Le test d’urine initial de PARK YOO CHUN n’avait montré aucune trace de substance provenant de stupéfiants mais la police avait obtenu début avril un échantillon de poils de son corps en fouillant sa maison, à Hanam, dans la province du Gyeonggi, et sa voiture.

 

PARK YOO CHUN s’était rasé le corps avant de se présenter à la mi-avril devant la police.

Une audience aura lieu vendredi pour décider de l’émission ou non d’un mandat d’arrêt contre PARK YOO CHUN.

Journaliste : Shawn
Source : Yonhap news

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :