SUGA : Le compositeur de génie de BTS

This post is also available in: English (Anglais)

C’est en ce 9 mars que MIN YOONGI, ou SUGA des BTS, fête son anniversaire. Né en 1993 dans la ville de Daegu, Retour sur son parcours !

Suga - BTS
Suga (BTS) et son grand-frère Min Geumjae à droite.
Qui est-il ?
Rappeur, parolier, compositeur, producteur, arrangeur musical et musicien dans le plus célèbre groupe masculin actuel de la planète. MIN YOONGI (민윤기 – 閔玧其 – ミン・ユンギ), également connu sous les pseudonymes SUGA (슈가 – シュガー), AGUST D et GLOSS, a eu un parcours des plus modeste. En effet, il fréquente l’école primaire Taejeon et le collège Gwaneum dans la ville de Daegu, et est issu d’une famille de classe sociale basse. C’est en 2006, à l’âge de treize ans, que l’adolescent se découvre une passion pour la musique, par son intérêt pour des groupes comme Stony Skunk et Epik High. Dès lors, il se fait la promesse de mettre tout en oeuvre pour faire de sa passion un rêve réalisé, et décide de tenter sa chance dans le milieu hip-hop underground en rejoignant le groupe D-TOWN en 2010. Il adopte le pseudo de GLOSS, en référence à son prénom YOONGI traduit comme tel en anglais. Il est, entre-autre, parolier et producteur de ce groupe, et un de leur titre les plus connus est « 518-062 » qui traite du soulèvement de la ville de Gwangju, au lourd passé historique. La même année, il commence à travailler dans un studio d’enregistrement, et jouait régulièrement au basket dans l’équipe de son école.

(vidéo non officielle)

Côté personnalité, il possède le profil INTP, désignant les personnes introverties, dont l’intuition et la perception sont plus développées que la normale, et songeant beaucoup. De tempérament rationnel, logique et franc, il est un dur travailleur dans les différentes tâches qu’il entreprend. S’il n’avait pas intégré BTS, il se serait tourné vers les carrières de basketteur, DJ, pompier, architecte ou professeur de musique. Le destin en aura pourtant décidé autrement lorsqu’il se présente à une audition pour la BIG HIT ENTERTAINMENT. Les règles de l’audition étaient simples : rapper sur un rythme imposé par l’agence, mais le jeune YOONGI prend l’initiative de réarranger la piste pour la faire à son image, ce qui lui réussit car l’agence l’intègre dès le lendemain dans sa formation. Il déménage alors à Séoul, et rejoint le lycée d’Apgujeong, et démarre alors sa nouvelle vie.

(video non officielle)

Après trois ans en tant que stagiaire, il fait ses débuts avec BTS le 13 juin 2013 sous le nom de scène SUGA. Ce nom n’est pas choisi au hasard, car il possède deux significations. La première est qu’elle vient du terme « shooting guard » (슈팅 가드), représentant le rôle qu’il tenait dans son équipe de basket. La deuxième fut choisie par le CEO de l’agence, Bang Sihyuk, en la rattachant au terme « sugar » pour définir du sucre. Par la suite, lorsqu’il entamera une carrière en solo, il adoptera le nom d’AGUST D, comme un retour à ses racines. Ce nom se lit à l’envers, le TD faisant référence à la ville de Daegu et à son premier groupe, D-TOWN, et AGUS pour SUGA.

« J’ai reçu le nom de scène SUGA car ma peau est pâle, je suis mignon quand je souris, et que je suis d’un tempérament doux. » – SUGA

Sa carrière prestigieuse

Rapidement après ses débuts, SUGA s’impose dans le milieu du rap coréen avec ses paroles puissantes. Il enregistre actuellement plus de cent chansons créditées à son nom à la Korea Music Copyright Association (KOMCA), et travaille continuellement pour son groupe, sa carrière en tant qu’AGUST D, ou pour d’autres artistes. Ses inspirations musicales viennent d’artistes tels que Kanye West, Lupe Fiasco, Lil Wayne ou encore Hit Boy, et le jeune ne perd jamais une seconde pour composer. Lumière sur ses productions !

Suga – BTS

Au sein des divers albums de BTS, on dénombre cinq chansons interprétées intégralement par SUGA. La première, « Intro : The most beautiful moment in life« , sort à l’occasion du retour du groupe avec l’album éponyme, partie 1, en 2015. C’est l’occasion pour lui d’aborder sa peur de devenir adulte, et d’ainsi quitter le monde insouciant de l’enfance. La même année, pour la partie 2 de l’album, il nous propose le titre « Intro : Never mind » où il revient avec plus de précisions sur son adolescence. En 2016, c’est la chanson autobiographique « First love » que nous découvrons au sein de l’album « WINGS », et deux ans plus tard « Trivia 轉 : Seesaw » dans l’album « LOVE YOURSELF : ANSWER ». Il y raconte les hauts et les bas ressentis lorsque l’on tombe amoureux de quelqu’un.

Enfin, le titre ayant attiré le plus l’attention est « Interlude : Shadow », sorti en 2020 au sein de l’album « MAP OF THE SOUL : 7″. Le clip accumulant près de cent millions de vues parle de la popularité du groupe et de l’artiste, et du poids de la célébrité. Tamar Herman de Billboard dira d’ailleurs à ce sujet que cette chanson représente la dichotomie entre la relation qu’à une célébrité avec son publique, et la manière dont cela affecte la perception qu’elle a d’elle-même. 

La devise du jeune homme est « Vivons tout en s’amusant. Faire de la musique en tant que passe-temps et pour le travail est différent.« , et c’est une affirmation qui se ressent bien lorsque l’on compare son travail en tant que SUGA et AGUST D. C’est le 15 août 2016 qu’il dévoile sa toute première mixtape portant son nom, « AGUST D ». Portée par les clips « Agust D » et « Give it to me« , les thématiques abordées sont percutantes car il aborde directement sa dépression, fait rare pour un idole. Il parle de ses problèmes d’estime personnel, de ses troubles obsessionnels compulsifs et de sa phobie sociale. Elle est classée dans le Top 20 des meilleures mixtapes par Fuse TV. En février 2018, il la reposte pour la rendre disponible à l’achat digital, et entre ainsi dans le classement Billboard’s World Albums à la troisième position. Il obtient également la cinquième place au classement Heatseekers Albums, quarante-sixième dans l’Emerging Artiste et la soixante-quatorzième dans le Top Album Sales.

L’année dernière, le 22 mai 2020, il dévoile sa deuxième mixtape, « D-2″, avec le titre « Daechwita » qui puise ses sources dans l’histoire de la Corée. Très attendue par les fans de l’artiste, la mixtape se classe septième dans les classements en Grande-Bretagne, onzième au Top 200 Billboard – album le plus haut dans les classements américains par un soliste coréen – et soixante-seize dans le US Billboard Hot 100. Sa carrière de rappeur solo n’a rien à envier à celle qu’il a en tant que SUGA, et il réalise ainsi les titres de son souhait, n’étant pas contraint par son environnement de travail.

De manière ponctuelle, SUGA travaille avec d’autres artistes depuis 2017. Il commence par composer le titre « Wine » pour la chanteuse Suran, qui atteint la deuxième place au classement digital Gaon. Il faudra attendre ensuite 2019 pour la sortie de « Song request » de Lee Sora, où il prête son rap au titre après l’avoir composé. Là encore, les classements sont excellents, puisque la chanson est deuxième au classement Billboard’s World Digital Songs, et troisième au Gaon Digital. Il enchaîne les collaborations avec « Eternal sunshine » d’Epik High qu’il produit, « We don’t talk together » de Heize qu’il compose et produit, « SUGA’s interlude » de la chanteuse américaine Halsey – ayant collaboré avec BTS sur le titre « Boy’s in luv » – qu’il a produit, et où il rap, et enfin avec le titre « Blueberry eyes » du chanteur américain MAX – qui a participé à l’une de ses mixtape – où là encore, il prête sa voix, en 2020. Sa production ayant reçu le plus d’éloges est « Eight » de IU qui s’est classé en première position au classement digital Gaon, et au Billboard’s World Digital Songs l’année dernière. Il a également reçu des prix grâce à cette collaboration.

Sa carrière solo remporte ainsi plusieurs prix au fil des années. Il obtient tout d’abord le prix de la meilleure chanson R&B de l’année et le Hot Trend aux Melon Music Awards en 2017 pour le titre « Wine« . En 2019 au Mnet Asian Music Awards, il décroche deux prix, celui de la meilleure collaboration pour « Song request » et « Eight« . Avec cette dernière chanson, il continue d’enchaîner les succès puisqu’en 2020, de nouveau au Melon Music Awards, il obtient un prix pour la meilleure chanson rock, puis celui d’artiste de l’année pour une chanson digitale au Gaon Chart Music Awards, s’étant déroulé le 13 janvier 2021. MIN YOONGI a su prouver à ses fans que, quel que soit le nom qu’il adopte, ses compositions sont toujours réussies, et qu’il est un artiste aux multiples talents.

« Après nos débuts, je suis retourné au dortoir, et je me suis assis en le regardant fixement. Je ne pouvais croire qu’un enfant d’une pauvre famille de Daegu était capable d’y arriver. » – SUGA

Humain, avant d’être artiste

BTS est aujourd’hui un groupe au succès indéniable partout dans le monde, mais à de multiples reprises, chacun des membres nous a prouvé, qu’au fond, ils n’étaient rien d’autres que des jeunes adultes comme les autres. Zoom sur YOONGI, et ce qui le définit au quotidien !

YOONGI est connu pour être un des membres à la santé la plus fragile dans le groupe. En décembre 2013, alors que BTS se prépare pour participer à des cérémonies de fin d’années, le jeune homme est opéré en urgence de l’appendicite. Malheureusement, une infection post-opératoire stoppera ses activités pendant un mois, avant de pouvoir remonter sur scène. Par la suite, en 2016, il s’ouvre l’oreille et une nouvelle fois, ne peut participer aux cérémonies de décembre. Sa blessure la plus grave est néanmoins son épaule. Lorsqu’il était encore stagiaire pour l’agence, il travaillait en tant que livreur pour pouvoir payer ses études à Séoul. Là, il a un accident de scooter et c’est seulement en novembre, soit plus de huit ans après son accident, qu’il est opéré à l’épaule pour une déchirure du labrum qui n’a jamais complètement guérie. Il ne participe donc pas aux promotions du dernier album du groupe, « BE », ni aux cérémonies de fin d’année. Tout en continuant de se ménager, il reprend progressivement ses activités, après trois mois de pause et de rééducation. Il parle d’ailleurs de cette blessure dans sa première mixtape, au travers du titre « The last« .

Suga – BTS

Les membres du groupe décrivent YOONGI comme étant quelqu’un de très cultivé et prêt à partager ses connaissances à tout moment pour aider son prochain. D’apparence froide et semblant ne pas se soucier des autres, il est en réalité un fin observateur et analyse le comportement de tout un chacun. Passionné par la musique, il s’attarde beaucoup sur les détails, mais est aussi quelqu’un de très timide, têtu et franc. Si aujourd’hui il n’était pas un membre à part entière de BTS, les membres l’auraient bien vu être une tortue, un lion, un joueur de baseball, un bonbon, ou même une pierre. Se battant contre ses angoisses depuis longtemps, il avait pour habitude, jusqu’à l’année dernière, de se ronger les ongles, et de parler en dialecte lorsqu’il est nerveux, ce qui fait son charme auprès de ses fans.

Il s’implique beaucoup dans la société l’entourant car il est un fervent activiste pour le bien-être de la santé mentale et n’hésite jamais à parler de sa dépression ou de son anxiété sociale au cours d’interviews pour permettre d’éliminer les stéréotypes sociétaux à ce sujet. Il soutient également la communauté LGBT+, en en faisant lui-même partie. En effet, il a déclaré à plusieurs reprises (2014, 2020) dans des médias qu’il n’était pas seulement intéressé par les filles, mais par la personnalité de la personne, indépendamment de son identité sexuelle. D’ailleurs, à l’image des autres personnages de BT21, le cookie le représentant, SHOOKY, est non genré. Pour conclure, YOONGI est quelqu’un de généreux, qui a fait des dons pour des orphelinats (2018), à des fondations pour la recherche sur le cancer pédiatrique (2019) et pour la prévention du Covid19 dans la ville de Daegu.

Pour découvrir les intérêts musicaux du moment de SUGA, vous pouvez écouter sa playlist Spotify :

Suga (BTS) et son chien, Min Holly

Journaliste : Pillet Anaïs
Photos : Big Hit Entertainment, SUGA
Sources : Big Hit Entertainment, 1TheK, BTS fandom wiki

This post is also available in: English (Anglais)

Laisser un commentaire